Merci Votre message a bien été envoyé.
Autres réalisations

Cultivescence, agence de communication, agence digitale sur Lyon(69)

Cultivescence - L'intérêt <br />collectif
Cultivescence - L’économie circulaire: vers la transformation et l’impact positif!
20.01.2022

L’économie circulaire: vers la transformation et l’impact positif!

La crise sanitaire, en bousculant notre regard sur le monde, a redéfini nos priorités et habitudes de consommation: "Consommer moins mais mieux".

Face à un engagement accru des consommateurs, la relation des marques avec leurs publics a évolué. Pour répondre aux préoccupations des Français, des initiatives innovantes ont été créées, certaines marques se sont déjà réinventées et d’autres entrent tout juste dans un processus de transformation.

Cultivescence, vous propose un dossier de fond sur le courant porteur de l’économie circulaire avec des infos, des pistes et surtout des inspirations!
Ecouter le podcast L'interview de Thomas Lemasle

Oé, c’est la marque de vin bio lyonnaise qui bouscule le secteur viticole jusqu'ici très ancré dans les traditions. La marque vise l’objectif zéro déchet en remettant au goût du jour la consigne. Elle accompagne également les vignerons à reconstruire la biodiversité dans les vignes. 

En bref: Oé a tout compris et son engagement est total, l’entreprise est même labellisée B-Corp depuis 2017. Une marque pionnière ultra inspirante qui nous a donné envie d’en savoir plus sur la consigne, son engagement global en tant qu’entreprise à mission et ses aspirations. Notre équipe est allée à la rencontre de Thomas Lemasle, cofondateur d’Oé. Un échange passionnant à écouter sur le podcast ci-contre.

Découvrir les vins d’Oé, c’est ici !

Made in France, provenance des produits et transparence sont devenus des critères de choix principaux pour les Français.

Les Français demandeurs d'une économie circulaire et solidaire

Depuis la crise sanitaire, 64% des Français (source: Ipsos) affirment avoir changé leur façon de vivre et de consommer. D’un côté, le e-commerce a explosé avec 1,5 million d’acheteurs supplémentaires en 2020, de l’autre, l’achat de proximité et la production locale sortent gagnants. Effectivement, 79% des Français pensent que l'origine géographique d'un produit est primordiale, et 60% d’entre eux souhaitent participer à l'essor de l'économie et de l'emploi local (étude IPSOS).

Dans ce nouveau paradigme, de plus en plus de consom’acteurs sont à la recherche d’achats responsables et locaux. D’ailleurs 84% des consommateurs sont prêts à abandonner une marque qui n’est pas assez engagée selon eux (source: l’ADN). 

Un engagement qui a particulièrement pris de l’ampleur sur le marché de la mode, secteur qui s’est fragilisé en 2020 avec un recul de son chiffre d’affaires de 17% (source : Institut Français de la Mode). 60 % des consommateurs disent dépenser moins de vêtements et d’accessoires de mode et 64% font davantage attention au lieu de fabrication des articles (étude: OpinionWay-Clearpay).

Made in France, provenance des produits et transparence sont devenus des critères de choix principaux pour les Français. Des priorités très bien intégrées par les marques qui sur-communiquent depuis ces dernières années. 

Certaines marques pionnières de la mode responsable se sont engagées pour réconcilier l’industrie textile avec l’environnement.

Des pionniers d’hier aux idées d’aujourd’hui, une mutation de l’industrie textile 

Industrie ultra-polluante et à l’impact social désastreux, le monde de la mode a longtemps été régis par les lois de la fast fashion avec des conséquences graves: surconsommation, exploitation sociale et pollution. On se souvient tous de l’effondrement du Rana Plaza au Bengladesh en 2013, symbole d’une industrie qui exploite et qui tue. Côté pollution, une tonne de textile génère 17 tonnes d'équivalent CO2, c’est plus que ce que produisent les transports aériens et maritimes combinés (source: fondation Ellen Mac Arthur).

Un constat: aucune production de vêtement n’a un impact neutre. Cependant, certaines marques pionnières de la mode responsable se sont engagées pour réconcilier l’industrie textile avec l’environnement.

Patagonia, 1083, Veja ou encore Faguo, on ne présente plus ces acteurs qui ont montré le chemin et dessiné la tendance d'une mode éthique. Ils ont misé sur des circuits courts, des matières écoresponsables, des procédés de fabrication éthiques, l'engagement solidaire et la transparence.

Des modèles qui inspirent et influencent les géants du marché à devenir plus responsables grâce à des chartes telles que le Fashion Pact 2019 signée entre autres par Monoprix, Hermes, Lacoste ou encore Kiabi. Existe également le Programme Detox Greenpace 2020 dont l’objectif est d’exclure les produits toxiques de la production.

 

Cultivescence et le textile responsable: la création de l'identité du label européen E.T.I.C

E.T.I.C (European Textile Identity Card) est un label coconstruit par des syndicats de professionnels. Il valorise un savoir-faire européen et montre l’appartenance à une communauté maîtrisant des contraintes et des normes: techniques, sociales et économiques.

Le premier enjeu de communication consistait à faire d’E.T.I.C une marque que les fabricants aient envie de s’approprier grâce au soutien de leur démarche, et non une contrainte supplémentaire venue des institutions. Le second enjeu fut de créer une identité facilement identifiable tout en laissant vivre la personnalité de chaque marque adhérente. Cette identité devait pouvoir exister sur des supports variés : étiquettes textiles, communication print et web.

Le boom du "seconde main: dépenser et polluer moins

En 2020, le marché de seconde main représentait plus de sept milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont plus d’un milliard seulement pour l’habillement. Camaïeu, La Redoute, Zalando, Isabel Marant, Aigle… Tous proposent désormais du seconde main. Les grandes marques de prêt-à-porter et les grands magasins misent sur ce service pour s’imposer sur ce marché en plein essor.

Au-delà de la mode, le seconde main cartonne et nombreux sont les acteurs qui se positionnent sur une offre de produit d'occasion. Electro Dépôt lance sa plateforme www.reconomia.fr., Carrefour s’allie à Cash Converters et créent Carrefour Occasion. À Montparnasse, Monoprix fait place à la e-brocante Selency au cœur de son magasin.

En bref, l'occasion s'est répandue dans tous les secteurs.

Au-delà des bénéfices consommateurs, l’occasion permet aux distributeurs de maitriser davantage leurs stocks.

 

Les limites de la vente en ligne

Le bilan écologique du e-commerce

De la navigation sur les sites web à la livraison, l'empreinte carbone du e-commerce s’avère conséquente et les déchets générés restent importants avec les contraintes de suremballage. En 2020, selon Le Monde, un milliard de colis a sillonné la France.

L'impact du e-commerce sur l’environnement est le résultat de différents facteurs: la production des produits commandés, les serveurs énergivores qui hébergent les sites e-commerce, la navigation sur internet, le stockage dans les entrepôts, le transport des colis et enfin la production des emballages.

Des startups à l'action

Des initiatives innovantes pour minimiser l’impact des emballages

Hipli crée le colis responsable et réutilisable pour alléger l'impact carbone du e-commerce. 
Leur crédo: réutiliser, réutiliser et réutiliser! La marque a conçu des colis qui peuvent être réutilisables 100 fois et qui se plient au format courrier pour être renvoyés facilement.
Découvrir Hipli

La Consigne Greengo : la startup lutte contre les emballages produits par les déjeuners sur le pouce, car “le meilleur déchet est celui que l’on ne crée pas.”
L'idée: récupérer ses contenants dans les établissements partenaires. Une fois le repas terminé, le consommateur dépose le contenant dans un collecteur. Le montant de la consigne est ensuite immédiatement crédité sur l'application. La Consigne Greengo est présente aujourd'hui dans les supermarchés de quartier comme Franprix ou encore les cafétérias des grands groupes. Depuis sa création en 2018, près de 280 210 emballages ont été évités.
Découvrir La consigne Greengo

 

Impact par Écotable : le premier outil de mesure d’impact environnemental à destination des professionnels de la restauration.
En quoi cela consiste?  La plateforme de restauration durable propose plusieurs moyens permettant aux restaurateurs de mesurer leur impact, d’identifier des prestataires engagés, et de mettre en place des bonnes pratiques au sein de leurs équipes.
Impact c’est 50% d’émission de gaz à effet de serre en moins, 30% d’énergie économisée et un litre d’eau économisé par couvert.
Découvrir impact par écotable

 

Entrepreneurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes, vous souhaitez vous aussi passer à l’action?

Mesurez votre impact

La Métropole de Lyon propose aux entreprises un outil de mesure de leur impact RSE. Ce nouvel outil conçu par l'entreprise lyonnaise Gen’éthic, spécialisée en diagnostic RSE, permet aux entreprises d’évaluer leurs impacts sociaux et environnementaux, d’identifier des axes d’amélioration et de suivre leurs progrès dans le temps.
Pour mesurer son impact, c’est par ici!

 

Soyez accompagné pour votre projet 

"Les Boucles" est un programme d’accompagnement visant à favoriser les projets d’économie circulaire sur le territoire de la Métropole de Lyon. Il a pour objectif de diviser par 4 la consommation de matière première par habitant. Les projets sélectionnés bénéficient gratuitement, pendant dix mois, de l'aide de l'incubateur d'entrepreneuriat social Ronalpia et du Groupe Suez.
Découvrir l'incubateur

 

Pour faciliter la collecte et la transformation qui exigent des espaces de stockage importants, la Métropole prête ou met à disposition, de façon temporaire, d’anciens sites industriels en attendant la construction des "Halles de l'économie circulaire".

Zoom sur EPALIA, leader du réemploi de palettes en France

Et chez Cultivescence? On accompagne les acteurs de l’économie circulaire!

La palette n’est pas un déchet et pour EPALIA, le recyclage est la dernière des solutions! La palette n’étant pas soumise à la réglementation française de suivi des déchets (BSD), l’entreprise a souhaité un repositionnement de son activité de "collecteur de déchets" à leader du réemploi de la palette.

Travail sur toute la chaîne de valeur, optimisation des flux logistiques, digitalisation de l’écosystème, engagement des équipes terrain autour de la mission environnementale et sociale, EPALIA a mené sa transformation de fond en comble. L’agence a été missionnée pour mettre en image cette nouvelle identité.

Au départ, il s’agissait de lifter le logo existant pour lui donner un coup de jeune en lien avec le nouveau positionnement… Joueurs, rebelles mais experts, nous avons un peu bousculé le brief! Pourquoi ne pas en profiter pour aller jusqu’au bout et créer un univers visuel reflétant vraiment cette transformation et ce nouveau cap? L’agence a mis en œuvre son savoir-faire pour mettre en résonance la signature #despalettesetdeshommes !
Découvrir le cas Epalia

Cultivescence travaille main dans la main avec des acteurs qui agissent pour le monde de demain sur des secteurs variés.

Agence conseil – branding – création, nous les accompagnons dans la définition de leur stratégie et leur identité de marque.